Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Abidjan 21 mars 2016  |  Le Nouveau Réveil - Grand-Lahou a été le théâtre, ce week-end, d’une double cérémonie qui illustre bien la volonté affichée par le député- maire Djaya Jean et ses populations de s’engager vers le développement durable. La pose de la première pierre d’un village de pêcheurs

dans le village de Brafèdon offert par le Roi du Maroc. Le ministre des Ressources animales et halieutiques Kobenan Kouassi Adjoumani et son collègue de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, Paul Koffi Koffi, qui ont procédé à cet important acte sous le regard du député- maire Djaya Jean, de la délégation marocaine et celle de la Fao conduite par son représentant résident Germain Dasylva. Quelques heures après, les mêmes personnalités ont procédé à l'inauguration du centre moderne de fumage de poisson avec des fours améliorés, d'une capacité de 30 tonnes de poisson par jour. Cet autre projet est le fruit de la coopération entre la Côte d'Ivoire et la Fao, mais aussi de l'implication personnelle du député-maire « Cet ouvrage est le fruit de la collaboration entre la mairie de Grand-Lahou, la Fao et le ministère des Ressources animales et halieutiques », a déclaré le ministre Kouassi Adjoumani qui a révélé que chaque année, environ 520 millions de Fcfa de pertes de poissons sont enregistrés par ses services. « Nous perdons aussi 30% de la production nationale en général. Aujourd’hui, les femmes peuvent fumer en grande quantité le poisson avec les techniques modernes. Nous éviterons aussi le fumage avec le bois de chauffe qui provoque beaucoup de fumée et vecteur de maladies », a fait remarquer le ministre Adjoumani. Pour le représentant résident de la Fao, Germain Dasylva, « l’ouvrage est une véritable innovation et une nouvelle opportunité dans les domaines du fumage et du séchage des produits de pêche pour une réduction sensible des pertes après capture ». La porte-parole des fumeuses de Brafèdon, Cécile Lakpa, a promis un bon usage de l’ouvrage. Cependant elle a plaidé pour une aide plus accrue. « Nous voulons voir naître d’autres centres afin de satisfaire entièrement nos besoins », a-t- elle souhaité .

De Bouaffo

 

Publicité

Sans commentaire

Aucune image

Agenda des affaires

Mai 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 18 1 2 3 4 5 6 7
week 19 8 9 10 11 12 13 14
week 20 15 16 17 18 19 20 21
week 21 22 23 24 25 26 27 28
week 22 29 30 31

SONDAGE

A NE PAS RATER

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le prix moyen du kilogramme de l’hévéa en Côte d’Ivoire, estimé à 272,58 FCFA en 2016, s’est établi à un prix moyen de 425,20 FCFA ces cinq premiers mois de l’année 2017, soit une hausse moyenne d’environ 150 FCFA, a indiqué un responsable d’une organisation du secteur.

Lire la suite...

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Abidjan (AIP) – Les systèmes alimentaires sont essentiels à l’amélioration des régimes, mais ils sont de plus en plus soumis à des pressions en raison de divers facteurs tels que la croissance démographique, l’urbanisation et le changement climatique, relèvent des organismes internationaux.

Lire la suite...

Signature d’un partenariat entre le dépositaire central de la BRVM et son équivalent Marocain

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le dépositaire central/ Banque de règlement (DC/BR) de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et son équivalent marocain «Maroclear», ont paraphé mercredi dernier à Casablanca au Maroc, une convention de partenariat.

Lire la suite...

Aiteo consolide son groupe avec la nomination d'un conseiller international, dans le but principal de renforcer les objectifs de croissance et de diversification du groupe au Nigeria et dans toute l'Afrique

M. Knezevic prendra la tête des activités de levée de fonds provenant de marchés de capitaux globaux

Lire la suite...

La bonne gestion des flux financiers dans le secteur minier est un impératif pour un développement durable

 

DAKAR — Les industries extractives constituent une source de revenus essentielle pour un bon nombre de pays, dont une trentaine d’économies africaines. Une bonne gestion des recettes fiscales provenant de ce secteur peut contribuer énormément au développement des pays.

Lire la suite...
Aller au haut