Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Par Eburnews avec CCESP - Le gouvernement vient de faire un point sur les activités minières en Côte d'Ivoire. Ainsi a-t-on une idée plus claire de la production nationale d'or, de pétrole et de autres richesses minières. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le bilan est assez intéressant, et les perspectives, prometteuses pour un secteur en plein essor.

La recherche minière se développe au pays d'Alassane Ouattara, avec la délivrance, par l'administration, de plus en plus d'autorisations de forage aux prospecteurs, dont certains représentent les plus grandes compagnies minières au monde. En effet, pas moins de 159 permis et 51 autorisations d’exploitation de carrières industrielles de granite sont-ils actuellement en activité.

D'Abidjan à Korhogo, en passant par Koun-Fao, Dabakala et Man, une quantité inimaginable de matières premières non renouvelables sortent de terre. En 2016, la production minière en 2016 s'est élevée à 25 tonnes d’or, 207 tonnes de manganèse. Au chapitre des recettes générées et des emplois créés dans ce secteur minier, les chiffres sont également connus. C'est un total cumulé de 35 milliards de francs CFA de recettes qu ont été générés en 2016, contre 30 milliards l'année d'avant, soit une hausse de 16,5%.  De même, les opérateurs du secteur ont réalisé un chiffre d'affaires de 483,69 milliards de francs CFA, contre 479,22 milliards en 2015, soit une hausse de 1%.  Enfin, 8 291 emplois directs ont été enregistrés, contre 6 600 en 2015, soit une hausse de 25%, et 24 800 emplois indirects, contre 18 000 l'année d'avant.

Pour le futur proche, les perspectives à court et moyen termes du secteur minier en Côte d’Ivoire sont plutôt bonnes. En effet, le ministère des Mines et de l’industrie annonce la construction de deux nouvelles mines d’or, d'une nouvelle mine de manganèse, d'une autre de nickel latéritique et enfin d'une mine de bauxite.

L’orpaillage clandestin continue cependant de gangrener le secteur. Le gouvernement relève, en effet, que 47 nouveaux sites ont été créés, quand 142 sites fermés entre 2015 et 2016 étaient recolonisés. Pour lutter contre ce fléau, le gouvernement envisage poursuivre la formalisation du secteur par la délivrance d’autorisations et la formation d'artisans-miniers, la fermeture systématique et immédiate par les autorités préfectorales de tous les sites recolonisés et de tous les nouveaux sites identifiés, l’interpellation des clandestins, la poursuite de la sensibilisation des autorités coutumières et traditionnelles et des populations sur les méfaits de l’orpaillage sur l’environnement, la sécurité, la santé et l’agriculture.

Si la croissance se poursuit sur la même lancée dans le secteur, avec les déboires que connaît le cacao, l'on pourra dire dans quelques années que l'économie de ce pays repose désormais sur les mines...

Koné Seydou

 

Publicité

Sans commentaire

Aucune image

Agenda des affaires

Mai 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 18 1 2 3 4 5 6 7
week 19 8 9 10 11 12 13 14
week 20 15 16 17 18 19 20 21
week 21 22 23 24 25 26 27 28
week 22 29 30 31

SONDAGE

A NE PAS RATER

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le prix moyen du kilogramme de l’hévéa en Côte d’Ivoire, estimé à 272,58 FCFA en 2016, s’est établi à un prix moyen de 425,20 FCFA ces cinq premiers mois de l’année 2017, soit une hausse moyenne d’environ 150 FCFA, a indiqué un responsable d’une organisation du secteur.

Lire la suite...

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Abidjan (AIP) – Les systèmes alimentaires sont essentiels à l’amélioration des régimes, mais ils sont de plus en plus soumis à des pressions en raison de divers facteurs tels que la croissance démographique, l’urbanisation et le changement climatique, relèvent des organismes internationaux.

Lire la suite...

Signature d’un partenariat entre le dépositaire central de la BRVM et son équivalent Marocain

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le dépositaire central/ Banque de règlement (DC/BR) de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et son équivalent marocain «Maroclear», ont paraphé mercredi dernier à Casablanca au Maroc, une convention de partenariat.

Lire la suite...

Aiteo consolide son groupe avec la nomination d'un conseiller international, dans le but principal de renforcer les objectifs de croissance et de diversification du groupe au Nigeria et dans toute l'Afrique

M. Knezevic prendra la tête des activités de levée de fonds provenant de marchés de capitaux globaux

Lire la suite...

La bonne gestion des flux financiers dans le secteur minier est un impératif pour un développement durable

 

DAKAR — Les industries extractives constituent une source de revenus essentielle pour un bon nombre de pays, dont une trentaine d’économies africaines. Une bonne gestion des recettes fiscales provenant de ce secteur peut contribuer énormément au développement des pays.

Lire la suite...
Aller au haut