• 1
  • 2
  • 3
Prev Next

Agriculture & matières premières

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le prix moyen du kilogramme de l’hévéa en Côte d’Ivoire, estimé à 272,58 FCFA en 2016, s’est établi à un prix moyen de 425,20...

Agriculture & matières premières

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Abidjan (AIP) – Les systèmes alimentaires sont essentiels à l’amélioration des régimes, mais ils sont de plus en plus soumis à des pressions en raison de divers facteurs tels que...

Agriculture & matières premières

Fête du travail à Yamoussoukro : Les travailleurs de la plantation d’Etat  réclament  318 millions  de FCFA

Fête du travail à Yamoussoukro : Les travailleurs de la plantation d’Etat  réclament  318 millions  de FCFA

Par Eburnews - Yamoussoukro - Les travailleurs de la capitale politique ont commémoré ce lundi 1er mai 2017, la fête du travail. La cérémonie officielle s’est déroulée en présence des...

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le siège statutaire de l’Organisation mondiale du cacao (ICCO), inauguré mardi à Abidjan, a coûté près de 6 millions d’euros soit près de 4 milliards FCFA, a confié Jean-Marc Anga, le Secrétaire exécutif de l’institution, en marge de la cérémonie d’inauguration.

« La Côte d’Ivoire a investi à peu près 6 millions d’euros (3,935 milliards FCFA) », a dit M. Anga, soulignant qu’étant à Abidjan, l’organisation aura « un contact direct avec les acteurs de la filière cacao, que ce soit au niveau public ou privé, de la société civile et des producteurs ».

L’ICCO, quitte définitivement Londres, après 44 ans, pour s’installer à Abidjan, la capitale économique ivoirienne. Et, ce après 16 ans d’offensive diplomatique des autorités ivoiriennes, qui ont introduit en 2001 une requête auprès de l’institution en vue d’accueillir le siège statutaire.

L’accord de siège pour l’installation de l’ICCO a eu lieu en mars dernier, trois mois après la prise de fonction de l’ensemble du personnel. L’organisation bénéficie d’un statut diplomatique au même titre que les ambassades.

L’organisation a pour mandat de mettre en œuvre toutes les mesures visant à améliorer le fonctionnement de l’économie cacaoyère mondiale, tout en apportant de l’assistance technique aux pays membres dans la définition d’une politique cacaoyère durable.

Elle a également pour but de renforcer les capacités des opérateurs locaux en vue d’amortir les chocs +par exemple en matière de gestion des risques+, de collecter, analyser et diffuser des statistiques fiables aux fins de contribuer à une meilleure transparence du marché.

Le Vice-président ivoirien, Kablan Duncan, qui a procédé à l’inauguration du siège de l’ICCO, sis à Cocody-Vallon, un quartier huppé à l’Est d’Abidjan, a salué le Conseil de l’institution pour cette marque de confiance placée en la Côte d’Ivoire.

Il a dit la « fierté » de l’Etat ivoirien d’accueillir le siège statutaire de l’ICCO, qui fait désormais d’Abidjan la capitale mondiale du cacao, avant de révéler que le gouvernement offre 10 ans de bail à l’organisation.

Bâti sur une superficie de 1587m2, le siège de l’ICCO est un bâtiment à trois niveaux comprenant notamment une salle de conférence, une vingtaine de bureaux, une cantine et un parking au sous-sol. L’édifice respecte les ‘’normes’’ des organisations internationales, a expliqué l’architecte urbaniste, Richmond Karamoko.

L’ICCO compte actuellement 51 membres dont 21 exportateurs et 30 importateurs. Le continent africain compte seulement dix pays membres, dont la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial avec 1,7 million de tonnes, suivi du Ghana qui enregistre un peu plus de 750.000 tonnes.

 

PIG/ap/ls/APA

 

Publicité

Sans commentaire

Aucune image

Agenda des affaires

Mai 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 18 1 2 3 4 5 6 7
week 19 8 9 10 11 12 13 14
week 20 15 16 17 18 19 20 21
week 21 22 23 24 25 26 27 28
week 22 29 30 31

SONDAGE

A NE PAS RATER

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le prix moyen du kilogramme de l’hévéa en Côte d’Ivoire, estimé à 272,58 FCFA en 2016, s’est établi à un prix moyen de 425,20 FCFA ces cinq premiers mois de l’année 2017, soit une hausse moyenne d’environ 150 FCFA, a indiqué un responsable d’une organisation du secteur.

Lire la suite...

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Abidjan (AIP) – Les systèmes alimentaires sont essentiels à l’amélioration des régimes, mais ils sont de plus en plus soumis à des pressions en raison de divers facteurs tels que la croissance démographique, l’urbanisation et le changement climatique, relèvent des organismes internationaux.

Lire la suite...

Signature d’un partenariat entre le dépositaire central de la BRVM et son équivalent Marocain

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le dépositaire central/ Banque de règlement (DC/BR) de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et son équivalent marocain «Maroclear», ont paraphé mercredi dernier à Casablanca au Maroc, une convention de partenariat.

Lire la suite...

Aiteo consolide son groupe avec la nomination d'un conseiller international, dans le but principal de renforcer les objectifs de croissance et de diversification du groupe au Nigeria et dans toute l'Afrique

M. Knezevic prendra la tête des activités de levée de fonds provenant de marchés de capitaux globaux

Lire la suite...

La bonne gestion des flux financiers dans le secteur minier est un impératif pour un développement durable

 

DAKAR — Les industries extractives constituent une source de revenus essentielle pour un bon nombre de pays, dont une trentaine d’économies africaines. Une bonne gestion des recettes fiscales provenant de ce secteur peut contribuer énormément au développement des pays.

Lire la suite...
Aller au haut