• 1
  • 2
  • 3
Prev Next

Côte d’Ivoire/Mobile Money : 11 milliards FCFA de transactions financières enregistrées par jour (régulateur)

Banques & assurances

Côte d’Ivoire/Mobile Money : 11 milliards FCFA de transactions financières enregistrées par jour (régulateur)

  Abidjan (Côte d’Ivoire) - La Côte d’Ivoire enregistre 11 milliards de Fcfa de transactions financières par jour via le "Mobile Money", selon des données de l’Autorité de régulation des télécommunications...

La Côte d’Ivoire, troisième pays à rejoindre l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA)

Banques & assurances

La Côte d’Ivoire, troisième pays à rejoindre l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA)

  L’adhésion de la Côte d’Ivoire à l’ACA est considérée comme s'inscrivant dans la stratégie du gouvernement qui vise à attirer davantage d’investissements et à diversifier l’économie

Rentrée officielle APBEF-CI 2017 : Booster la bancarisation et le financement des PME/PMI, les priorités du président Guy Koizan

Banques & assurances

Rentrée officielle APBEF-CI 2017 : Booster la bancarisation et le financement des PME/PMI, les priorités du président Guy Koizan

L’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI) a organisé sa rentrée officielle 2017, ce jeudi 20 mars 2017, à son siège sis au Plateau.

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI) a organisé sa rentrée officielle 2017, ce jeudi 20 mars 2017, à son siège sis au Plateau.

A la faveur de la rentrée solennelle de son organisation, le nouveau président, Guy Koizan, a donné les priorités majeures de l'APCEF-CI. Nous vous proposons son allocution en intégralité.

 

“ (…) C’est avec grand plaisir que je m’adresse à vous ce matin, pour vous souhaiter très cordialement la bienvenue, à l’occasion de la rentrée officielle 2017 de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI).

Je voudrais, avant tout, avoir mes premières pensées de Président à l’endroit de celles et ceux d’entre nous qui ont perdu des proches, et de ceux qui, pour des raisons de santé ou autres, ne sont pas assis à nos côtés aujourd’hui.

Je vous invite donc, Mesdames et Messieurs, à observer une minute de silence à la mémoire de nos disparus.

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,

La mission que vous m’avez confiée au cours de l’Assemblée Générale Extraordinaire du 12 avril 2017 est de succéder à l’ex-Président Monsieur Souleymane Diarrassouba. J’ai bien dit « succéder » et non « remplacer ».

En effet, comment pourrais-je remplacer un homme qui, depuis 2011, sans compter son temps et son énergie, a su insuffler à l’APBEF-CI une nouvelle dynamique et permis à celle-ci de pouvoir défendre plus efficacement les intérêts de ses membres ?

Le Ministre Diarrassoubaa véritablement révolutionné l’APBEF-CI au cours de son mandat, en lui donnant plus de visibilité et en faisant d’elle un maillon incontournable dans le financement de l’économie.

Je voudrais de ce fait, en votre nom à tous, lui traduire toute notre gratitude pour le travail accompli.

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,

En m’élisant Président de l’APBEF-CI, vous m’accordez toute la légitimité dans mes nouvelles fonctions.

Je m’efforcerai d’exécuterla tâche que vous m’avez ainsi confiée, avec vigueur et loyauté, pour une APBEF-CI encore plus forte et prête à de nouveaux challenges.

Mesdames et Messieurs,

Votre présence massive à cette cérémonie de rentrée solennelle conforte le secteur bancaire qui met la problématique de l’inclusion financière au cœur de son activité.

Comme nous pouvons le constater, la promotion de la bancarisation demeure un important levier de mobilisation de ressources et de renforcement des moyens des établissements de crédit pour financer durablement l’économie et donner ainsi un coup d’accélérateur à notre pays qui aspirelégitimement à l’émergence à l’horizon 2020.

Devant une telle ambition, Il nous faudra nécessairement relever certains défis majeurs notamment, celui de l’éducation financière de nos populations.

Fort de cette vision, nous saluons les initiatives du Trésor Public qui a engagé au cours du mois d’août dernier, la campagne de sensibilisation des populations sur la bancarisation, dans les régions de la Marahoué et de la Nawa.

Mesdames et Messieurs, chers invités,

Une action conjuguée de l’autorité publique et de l’industrie bancaire aura, à n’en point douter, un impact significatif et pourra porter le taux de bancarisation à 20%, contre un peu plus de 16% actuellement en Côte d’Ivoire.

En effet, la faiblesse de l’épargne, l’importance de l’informel qui brasse une importante masse d’argent hors du circuit bancaire, sont des situations qui ne favorisent pas le financement de l’économie à long et moyen terme.

C’est pourquoi j’invite chacun ici présent, à être le relais de l’APBEF-CI auprès des valeureuses populations, afin qu’elles fréquentent davantage le milieu bancaire et financier.

Pour rappel, le paysage bancaire en Côte d’Ivoire est composé de 28 établissements de crédits dont vingt six (26) banques et deux(2) établissements financiers, avec un peu plus de quatre millions de comptes bancaires que ces établissements enregistrent dans leurs livres. Il y a donc du travail à faire, au regard de la population encore « bancarisable ».

Mesdames et Messieurs

Le Conseil Exécutif de l’APBEF-CI, avec le soutien des membres de l’Association, envisage d’exécuter prioritairement les actions suivantes:

– oeuvrer à un financement plus accru du secteur privé et des PME /PMI

– oeuvrer à la formation continue de nos agents via le partenariat avec le CFPB/ France

– oeuvrer au renforcement du dispositif sécuritaire au sein de nos établissements.

Nous exhortons aussi les membres à consulter régulièrement la plateforme du BIC pour une meilleure sécurisation du crédit.

Je vous remercie !”

 

Publicité

Sans commentaire

Aucune image

Agenda des affaires

Mai 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 18 1 2 3 4 5 6 7
week 19 8 9 10 11 12 13 14
week 20 15 16 17 18 19 20 21
week 21 22 23 24 25 26 27 28
week 22 29 30 31

SONDAGE

A NE PAS RATER

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le prix moyen du kilogramme de l’hévéa en Côte d’Ivoire, estimé à 272,58 FCFA en 2016, s’est établi à un prix moyen de 425,20 FCFA ces cinq premiers mois de l’année 2017, soit une hausse moyenne d’environ 150 FCFA, a indiqué un responsable d’une organisation du secteur.

Lire la suite...

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Abidjan (AIP) – Les systèmes alimentaires sont essentiels à l’amélioration des régimes, mais ils sont de plus en plus soumis à des pressions en raison de divers facteurs tels que la croissance démographique, l’urbanisation et le changement climatique, relèvent des organismes internationaux.

Lire la suite...

Signature d’un partenariat entre le dépositaire central de la BRVM et son équivalent Marocain

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le dépositaire central/ Banque de règlement (DC/BR) de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et son équivalent marocain «Maroclear», ont paraphé mercredi dernier à Casablanca au Maroc, une convention de partenariat.

Lire la suite...

Aiteo consolide son groupe avec la nomination d'un conseiller international, dans le but principal de renforcer les objectifs de croissance et de diversification du groupe au Nigeria et dans toute l'Afrique

M. Knezevic prendra la tête des activités de levée de fonds provenant de marchés de capitaux globaux

Lire la suite...

La bonne gestion des flux financiers dans le secteur minier est un impératif pour un développement durable

 

DAKAR — Les industries extractives constituent une source de revenus essentielle pour un bon nombre de pays, dont une trentaine d’économies africaines. Une bonne gestion des recettes fiscales provenant de ce secteur peut contribuer énormément au développement des pays.

Lire la suite...
Aller au haut