• 1
  • 2
  • 3
Prev Next

Agriculture & matières premières

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le prix moyen du kilogramme de l’hévéa en Côte d’Ivoire, estimé à 272,58 FCFA en 2016, s’est établi à un prix moyen de 425,20...

Agriculture & matières premières

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Abidjan (AIP) – Les systèmes alimentaires sont essentiels à l’amélioration des régimes, mais ils sont de plus en plus soumis à des pressions en raison de divers facteurs tels que...

Agriculture & matières premières

Fête du travail à Yamoussoukro : Les travailleurs de la plantation d’Etat  réclament  318 millions  de FCFA

Fête du travail à Yamoussoukro : Les travailleurs de la plantation d’Etat  réclament  318 millions  de FCFA

Par Eburnews - Yamoussoukro - Les travailleurs de la capitale politique ont commémoré ce lundi 1er mai 2017, la fête du travail. La cérémonie officielle s’est déroulée en présence des...

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

APA - N'Douci (Côte d’Ivoire) - Un centre de fermentation et de séchage de fèves de cacao construit par la société coopérative des jeunes producteurs de N’Douci (SOCOJEPCI – SCOOPS) a été inauguré , vendredi, dans le village de Brou -Brou à 22 kilomètres de la ville de N’Douci (Nord d’Abidjan).

Dénommé centre «Stéphane et Antoine Bonnat» du nom des partenaires français de la SOCOJEPCI-SCOOPS, « cette structure vise à améliorer la qualité des fèves de cacao et à réduire la pénibilité du travail dans les plantations en Côte d’Ivoire», a expliqué aux planteurs et aux autorités administratives et coutumières, le président de ladite coopérative, Victor Manuel Tiédé Ouloto.

« C’est à raison que notre programme de durabilité dans la filière café-cacao que nous valorisons présente plusieurs atouts pour le secteur du cacao et contribue de façon substantielle à lutter contre la pauvreté dans le monde agricole», a poursuivi M. Ouloto réaffirmant l’engagement de sa coopérative à la formation des cacaoculteurs.

« Nous allons également investir dans les voies d’accès pour l’acheminement des produits. N’ayons pas peur de nous associer. Car, ce projet est le vôtre», a-t-il indiqué à l’endroit des planteurs.

« La Côte d’Ivoire doit s’engager pour le défi de la qualité et de la transformation de ses produits… Le cacao continuera d’être la mamelle nourricière de l’économie ivoirienne avec ce genre d’initiative louable», s’est, pour sa part, réjoui Adama Ouattara, Directeur de l’agriculture et du développement rural de la région de l’Agnéby-Tiassa, ajoutant que « la recherche de la qualité du cacao est un défi permanent pour la Côte d’Ivoire en sa qualité de premier producteur mondial».

Théodule Zégbou Kakou, sous-préfet de Gbollouville, localité couvrant le village de Brou-Brou, a lui aussi, salué la construction de ce centre de fermentation de cacao dans sa localité. « C’est un projet novateur. Un projet de développement qui va permettre aux producteurs d’être à l’aise dans la collecte, le conditionnement et la commercialisation du cacao», s’est-il félicité.

Dans un autre registre, l’administrateur civil a exhorté ses administrés à la cohésion sociale et à la réconciliation soutenant que « ici à Brou-Brou, il y a un climat d’incompréhension entre les populations. Et ce climat met à mal la réussite d’un tel projet au bénéfice des planteurs», a déploré le sous-préfet qui a invité, pour terminer, les populations de sa localité à se faire établir leurs certificats fonciers sur leurs parcelles de terre avant 2023, date butoir indiquée par le gouvernement ivoirien. A défaut de ce document après cette date, a prévenu M. Zégbou, votre parcelle de terre appartiendra à l’Etat».

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, enregistre 1,7 million de tonnes, suivi du Ghana, avec un peu plus de 750.000 tonnes. Le cacao représente 15% du Produit intérieur brut (PIB) de la Côte d’Ivoire et près de 43% des exportations du pays. La récente chute des cours à la bourse de Londres a entraîné une baisse du prix du kg bord champ, fixé à 700 FCFA.

PIG/lb/ls/APA

 

Publicité

Sans commentaire

Aucune image

Agenda des affaires

Mai 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 18 1 2 3 4 5 6 7
week 19 8 9 10 11 12 13 14
week 20 15 16 17 18 19 20 21
week 21 22 23 24 25 26 27 28
week 22 29 30 31

SONDAGE

A NE PAS RATER

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le prix moyen du kilogramme de l’hévéa en Côte d’Ivoire, estimé à 272,58 FCFA en 2016, s’est établi à un prix moyen de 425,20 FCFA ces cinq premiers mois de l’année 2017, soit une hausse moyenne d’environ 150 FCFA, a indiqué un responsable d’une organisation du secteur.

Lire la suite...

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Abidjan (AIP) – Les systèmes alimentaires sont essentiels à l’amélioration des régimes, mais ils sont de plus en plus soumis à des pressions en raison de divers facteurs tels que la croissance démographique, l’urbanisation et le changement climatique, relèvent des organismes internationaux.

Lire la suite...

Signature d’un partenariat entre le dépositaire central de la BRVM et son équivalent Marocain

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le dépositaire central/ Banque de règlement (DC/BR) de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et son équivalent marocain «Maroclear», ont paraphé mercredi dernier à Casablanca au Maroc, une convention de partenariat.

Lire la suite...

Aiteo consolide son groupe avec la nomination d'un conseiller international, dans le but principal de renforcer les objectifs de croissance et de diversification du groupe au Nigeria et dans toute l'Afrique

M. Knezevic prendra la tête des activités de levée de fonds provenant de marchés de capitaux globaux

Lire la suite...

La bonne gestion des flux financiers dans le secteur minier est un impératif pour un développement durable

 

DAKAR — Les industries extractives constituent une source de revenus essentielle pour un bon nombre de pays, dont une trentaine d’économies africaines. Une bonne gestion des recettes fiscales provenant de ce secteur peut contribuer énormément au développement des pays.

Lire la suite...
Aller au haut