• 1
  • 2
  • 3
Prev Next

Bourse & finances

Signature d’un partenariat entre le dépositaire central de la BRVM et son équivalent Marocain

Signature d’un partenariat entre le dépositaire central de la BRVM et son équivalent Marocain

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le dépositaire central/ Banque de règlement (DC/BR) de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et son équivalent marocain «Maroclear», ont paraphé mercredi dernier...

Bourse & finances

Aiteo consolide son groupe avec la nomination d'un conseiller international, dans le but principal de renforcer les objectifs de croissance…

Aiteo consolide son groupe avec la nomination d'un conseiller international, dans le but principal de renforcer les objectifs de croissance et de diversification du groupe au Nigeria et dans toute l'Afrique

M. Knezevic prendra la tête des activités de levée de fonds provenant de marchés de capitaux globaux

Bourse & finances

Les flux d’IED vers l’Afrique sont menacés par l’incertitude économique mondiale – les gouvernements et les investisseurs se réunissent pour…

Les flux d’IED vers l’Afrique sont menacés par l’incertitude économique mondiale – les gouvernements et les investisseurs se réunissent pour envisager les solutions possibles

Pour les gouvernements africains, ce sont les investissements directs étrangers et l’accès au financement abordable nécessaires pour stimuler le développement, et plus particulièrement, pour combler le déficit d’infrastructure estimé à...

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Je voudrais vous prier de vous associer à moi pour souhaiter la cordiale bienvenue « l’Akwaba » à la Société financière internationale (SFI). La souhaiter également à l’African Corporate Governance Network (ACGN), qui traduit en français donne le Réseau Africain de Gouvernance d’Entreprise (R.A G.E).

Le bien heureux sigle Rage. Le rage voudrait se doter d’une rage, la rage de vaincre, de faire de notre continent, un champion du développement. Pour réussir à se trouver une place dans ce monde, pour continuer d’exister. « La rage n’a pas fait le monde mais la rage y doit vivre » j’ajoute à cette citation de l’écrivain belge Henri Michaux, que le RAGE ne veut pas créer le monde mais il veut occuper une place, la nôtre, celle de notre RAGE en Anglais ACGN. Et c’est ce que je vous prie de bien vouloir partager avec nous !! Aujourd’hui !

Aujourd’hui est-il un grand jour ? Oui pour des femmes et des hommes qui croient qu’en administrant mieux nos organisations, nos entreprises, nous apportons à notre pays un bonheur profond durable et partagé pour l’heure, par 18 autres pays.

Contribuer à reléguer les crises, crises économiques, crises financières, partant crises sociales, aux chapitres des lointains souvenirs, passe par des engagements. En avril 2013, au lendemain des turbulences ivoiriennes, nous avons pris le pari de mettre en place un outil de perfectionnement de la gouvernance des entreprises en Côte d’Ivoire. Nous constituions une poignée de personnes et quelques organisations déterminées. Dr Traoré Bakary et le Cago, Dr Brou Kouamé, Guy M’bengue et l’Apexi, Yo Tiémoko, La Cgci, le Ministre Souleymane Diarrassouba et l’Apebf, la Sgs et Votre serviteur. Ensemble et déterminés à contribuer, à notre humble niveau, à mettre la Côte d’Ivoire debout, nous avons créé l’Inad-Ci le 9 avril 2013 à Abidjan. Et avons été épaulé l’année suivante, au lancement de nos activités, par Monsieur le ministre du budget Cissé Aboudramane, qui a tout de suite cru au projet et n’eut été un calendrier chargé, aurait ce matin, rehaussé notre cérémonie de sa présence effective. Monsieur le conseiller spécial Youssouf Fadiga, je vous prie de lui transmettre notre gratitude. Déterminés étaient aussi, ailleurs, dans d’autres régions d’Afrique, des femmes et des hommes. Le hasard (signe qui ne trompe pas), le hasard des calendriers, veut que le Réseau africain de la gouvernance d’entreprises, lui-même résultant de la mutualisation de plusieurs instituts d’administrateurs, se fonde en Octobre 2013, après une idée murie en janvier, à une poignée de mois de la naissance de l’Institut des administrateurs de Côte d’Ivoire (Inad-Ci). Nos visions et perceptions de la gouvernance d’entreprise ne sont ni recluses, ni disjointes mais pertinentes. Nous n’étions pas pionniers en la matière en effet. Loin s’en faut, notre vision rejoint, se fond et se confond avec d’autres voix alentour et dans le monde. Traduisant ainsi une convergence de nos idées.

L’Inad-Ci optait donc pour la bonne vision, choisissait la bonne orientation, en décidant d’appeler de tous ses vœux une meilleure gouvernance. 

En Côte d’Ivoire, à titre d’exemple, le secteur privé élabore dès 2010, le code de gouvernance et de responsabilité sociétale des entreprises. Le gouvernement lui, prend les dispositions suivantes : mise en place de la haute autorité pour la bonne gouvernance,  de la commission d’accès à l’information publique du citoyen, redynamisation de l’inspection générale d’Etat… pour ne citer que ces exemples, dont au plan de la gestion des entreprises publiques, la mesure phare reste la note circulaire du 18 décembre 2014, relative aux règles régissant le fonctionnement des organes d’administration et de gestion des entreprises publiques connue sous le vocable « la feuille de route »

Cette synergie s’est naturellement traduite par des partenariats. Le premier consacre la collaboration fraternelle avec l’Institut Marocain des Administrateurs (l’Ima). L’occasion ici s’offre à nous d’adresser notre déférente gratitude à sa Majesté le Roi du Maroc et au président de l’Institut Marocain. S’en est suivie notre cooptation en qualité de membre affilié au Réseau Africain de la Gouvernance d’Entreprise, grâce à la sollicitude de sa présidente d’alors Mme Jane Valls et de tous ses collègues et collaborateurs dont, la très active Monica Dowie.

Pas à pas, toutes les organisations qui comptent dans le domaine de la promotion de la gouvernance d’entreprises acceptent de nous accompagner. Ainsi la société Financière Internationale (SFI) nous apporte son assistance, la Bourse Régionale des valeurs mobilières (BRVM) nous appuie, le Fonds de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP) nous assiste dans le cadre de notre programme de certification des Administrateurs indépendants.

Et que dire de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire qui nous porte depuis les premières heures !

Aujourd’hui, convaincu que la promotion de la gouvernance d’entreprises constitue le moyen le meilleur d’aider notre pays, notre espace sous régional et l’Afrique à se développer, L’INADCI accepte de faire d’Abidjan, l’espace d’une conférence annuelle, le carrefour de la bonne gouvernance.

Autour du thème : «Etat des lieux de la gouvernance et rôle de l’Ecosystème », cette rencontre est occasion pour convier tous les acteurs, à la réflexion mais également à un engagement fort en faveur de notre démarche qui, aujourd’hui reste incontournable. Cette journée est opportunité unique, pour toutes les parties prenantes, pour évaluer la contribution de leurs actions sur l’amélioration de la vie économique de notre continent et en prenant date, d’adopter de nouvelles résolutions pour le futur. 

Tour à tour les intervenants issus de toute l’Afrique, d’organisations nationales, internationales, de pays frères de la sous-région mais aussi de notre gouvernement, mèneront la réflexion sur les meilleurs moyens de soutenir la gouvernance d’entreprise pour une Afrique prospère.

Avec l’apport de la SFI, de la BAD , de la BRVM, de la CGECI, de l’APBEF, des membres de l’INAD-CI et de vous tous, nous pouvons par anticipation nous réjouir de la qualité des débats qui s’ouvriront tout à l’heure.

Cette rencontre suscite un réel espoir en l’avenir de notre continent, à travers des économies nationales soutenues par des entreprises bien gouvernées. C’est le signe de femmes et d’hommes professionnels, soucieux du devenir de leur continent, résolument engagés à partager une vision commune. Celle d’une économie africaine compétitive, efficace et prospère. 

Tous nos efforts doivent nous faire passer de l’espoir à la rage de vaincre que nous vous invitons à partager avec nous.

Mesdames et messieurs, je vous souhaite une très bonne journée de réflexion.

Je vous remercie

Abidjan, le 21 février 2017

La Présidente

 Viviane ZUNON-KIPRE

 

 

Publicité

Sans commentaire

Aucune image

Agenda des affaires

Mai 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 18 1 2 3 4 5 6 7
week 19 8 9 10 11 12 13 14
week 20 15 16 17 18 19 20 21
week 21 22 23 24 25 26 27 28
week 22 29 30 31

SONDAGE

A NE PAS RATER

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le prix moyen du kilogramme de l’hévéa en Côte d’Ivoire, estimé à 272,58 FCFA en 2016, s’est établi à un prix moyen de 425,20 FCFA ces cinq premiers mois de l’année 2017, soit une hausse moyenne d’environ 150 FCFA, a indiqué un responsable d’une organisation du secteur.

Lire la suite...

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Abidjan (AIP) – Les systèmes alimentaires sont essentiels à l’amélioration des régimes, mais ils sont de plus en plus soumis à des pressions en raison de divers facteurs tels que la croissance démographique, l’urbanisation et le changement climatique, relèvent des organismes internationaux.

Lire la suite...

Signature d’un partenariat entre le dépositaire central de la BRVM et son équivalent Marocain

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le dépositaire central/ Banque de règlement (DC/BR) de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et son équivalent marocain «Maroclear», ont paraphé mercredi dernier à Casablanca au Maroc, une convention de partenariat.

Lire la suite...

Aiteo consolide son groupe avec la nomination d'un conseiller international, dans le but principal de renforcer les objectifs de croissance et de diversification du groupe au Nigeria et dans toute l'Afrique

M. Knezevic prendra la tête des activités de levée de fonds provenant de marchés de capitaux globaux

Lire la suite...

La bonne gestion des flux financiers dans le secteur minier est un impératif pour un développement durable

 

DAKAR — Les industries extractives constituent une source de revenus essentielle pour un bon nombre de pays, dont une trentaine d’économies africaines. Une bonne gestion des recettes fiscales provenant de ce secteur peut contribuer énormément au développement des pays.

Lire la suite...
Aller au haut