Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

ShareAmerica En s’alimentant en électricité par des panneaux solaires et des éoliennes, qui fonctionnent grâce aux énergies propres, les particuliers et les entreprises contribuent à la protection de l’environnement.

Mais ils font aussi des économies sur leur facture d’électricité grâce à ce qu’on appelle le « comptage net ».

Le comptage net permet aux usagers qui produisent une partie de leur électricité d’envoyer leurs excédents au réseau électrique. Ils sont facturés pour l’électricité qu’ils tirent du réseau, en général la nuit quand il n’y a pas de soleil, et sont crédités pour les excédents d’énergie éolienne ou solaire qu’ils génèrent et fournissent au réseau.

Voilà comment ça marche : un compteur électrique relève la quantité d’électricité du réseau que le consommateur utilise. Quand celui-ci fournit de l’énergie au réseau, le compteur tourne à l’envers. Ainsi, les consommateurs ne sont facturés que pour leur consommation nette.

Le comptage net n’est pas disponible partout, mais, là où il l’est, il permet aux usagers de gérer leur consommation d’énergie et de faire des économies. Et ça crée des emplois. Plus les sources de production décentralisée augmentent, plus la demande en installateurs et en fabricants d’installations solaires et éoliennes augmente aussi.

Le comptage net améliore l’efficacité du réseau, car l’énergie propre est distribuée à proximité des consommateurs. Les pertes dues au transport sur de longues distances sont donc moindres, selon la Solar Energy Industries Association.

En Amérique, les États et les commissions de réglementation des compagnies d’électricité élaborent des politiques pour favoriser le comptage net.

Dans l’État de New York, Reforming Energy Vision* est un plan de réforme qui vise à rendre les pratiques relatives aux revenus de l’électricité plus favorables aux usagers de production décentralisée tout en permettant aux compagnies d’électricité de préserver leurs recettes. La Californie et d’autres États sont en voie de faire de même, profitant de la transition des sources conventionnelles vers les sources de production décentralisée.

*en anglais 

 

Publicité

Sans commentaire

Aucune image

Agenda des affaires

Mai 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 18 1 2 3 4 5 6 7
week 19 8 9 10 11 12 13 14
week 20 15 16 17 18 19 20 21
week 21 22 23 24 25 26 27 28
week 22 29 30 31

SONDAGE

A NE PAS RATER

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le prix moyen du kilogramme de l’hévéa en Côte d’Ivoire, estimé à 272,58 FCFA en 2016, s’est établi à un prix moyen de 425,20 FCFA ces cinq premiers mois de l’année 2017, soit une hausse moyenne d’environ 150 FCFA, a indiqué un responsable d’une organisation du secteur.

Lire la suite...

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Abidjan (AIP) – Les systèmes alimentaires sont essentiels à l’amélioration des régimes, mais ils sont de plus en plus soumis à des pressions en raison de divers facteurs tels que la croissance démographique, l’urbanisation et le changement climatique, relèvent des organismes internationaux.

Lire la suite...

Signature d’un partenariat entre le dépositaire central de la BRVM et son équivalent Marocain

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le dépositaire central/ Banque de règlement (DC/BR) de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et son équivalent marocain «Maroclear», ont paraphé mercredi dernier à Casablanca au Maroc, une convention de partenariat.

Lire la suite...

Aiteo consolide son groupe avec la nomination d'un conseiller international, dans le but principal de renforcer les objectifs de croissance et de diversification du groupe au Nigeria et dans toute l'Afrique

M. Knezevic prendra la tête des activités de levée de fonds provenant de marchés de capitaux globaux

Lire la suite...

La bonne gestion des flux financiers dans le secteur minier est un impératif pour un développement durable

 

DAKAR — Les industries extractives constituent une source de revenus essentielle pour un bon nombre de pays, dont une trentaine d’économies africaines. Une bonne gestion des recettes fiscales provenant de ce secteur peut contribuer énormément au développement des pays.

Lire la suite...
Aller au haut