Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

APA - Bouaké (Côte d’Ivoire) - Les plaintes liées aux conflits agriculteurs-éleveurs connaissent une baisse ‘’substantielle’’ en Côte d’Ivoire passant de ‘’546 en 2014 à 360 en 2016’’ dans le nord du pays, a appris APA, jeudi, à Bouaké, la métropole du nord ivoirien.

L’information a été donnée lors de la cérémonie marquant la fin du projet dénommé « Traingle Pacific », un projet d’accompagnement à la cohésion et à l’intégration sociale fondé sur les initiatives communautaires dans les départements de Bouaké, Béoumi et Sakassou.

Cofinancé par l'Organisation non gouvernementale (ONG) internationale de droit italien, Association volontaire de service international (AVCI) et l’Union européenne (UE), le projet ‘’Triangle Pacific’’ a été implémenté de janvier 2014 à décembre 2016 (3 ans) dans 45 villages des départements de Bouaké, Béoumi et Sakassou (Centre-Nord ivoirien) pour résoudre les conflits intercommunautaires et spécifiquement ceux liés aux conflits agriculteurs-éleveurs (récurrents dans cette partie du pays).

De manière plus opérationnelle, ce projet s’est traduit entre autres par l’organisation de séances de formation au profit des autorités administratives, coutumières et des éleveurs ainsi que par l’installation des Commissions villageoises de conciliation (CVC) par les sous-préfets de ces trois départements de la région de Gbêkê.

Selon le représentant pays de l’ONG italienne AVSI, Lorenzo Manzoni, au nombre des résultats obtenus au titre des actions menées par ce projet ‘’on note la réduction substantielle des plaintes liées aux conflits agriculteurs-éleveurs qui passent de 546 en 2014 à 360 en 2016’’.

En outre, a-t-il expliqué, ‘’ces résultats résultent de l’effet conjugué du renforcement des capacités des acteurs, de la mise en place des 44 CVC et de l’implication incessante des différentes parties prenantes’’.

Aussi, a ajouté M. Manzoni, la sécurisation de l’exploitation de l’élevage à travers l’installation de 15 parcs de nuit pilote a aussi contribué à ‘’réduire’’ la menace de destruction des sites d’exploitation agricole.

‘’La réussite’’ de la campagne de recensement qui a permis d’enregistrer 321 éleveurs, 413 bouviers et 21031 têtes de bétails sur le périmètre du projet ont aussi contribué selon le représentant pays de l’ONG AVSI, au ‘’renouement’’ de la relation de confiance entre les responsables du ministère des ressources animales et halieutiques et des éleveurs.

‘’Mais le mur de méfiance entre les communautés a été brisé à partir des activités socio-culturelles et d’intérêts publics conduits dans ces différents villages’’, a-t-il conclu, souhaitant que les bons résultats et les bonnes pratiques issus de ce projet pilote soient ‘’soutenus’’ afin d’être ‘’reproduits’’ dans d’autres localités de la Côte d’Ivoire.

‘’Je retiens trois grandes leçons’’ de ce projet, a fait remarquer pour sa part, la ministre ivoirienne de la solidarité, de la cohésion sociale et de l'indemnisation des victimes, Pr Mariatou Koné qui présidait cette cérémonie.

Poursuivant, elle a noté qu’il faut une forte collaboration entre le gouvernement ivoirien et ses partenaires, une implication de tous (décideurs et bénéficiaires) pour la réussite des projets de telles envergures et enfin la volonté et l’engouement de tous.

‘’Je voudrais donc dire merci aux populations des 45 villages qui de mon point de vue constituent des laboratoires de cohésion sociale pour la Côte d’Ivoire (…) nous devons exporter notre expérience dans d’autres villages de la Côte d’Ivoire en tenant compte des réalités de ces villages’’, a relevé Pr Mariatou Koné, félicitant dans la foulée l’ONG AVSI pour son mode opératoire qui s’est basé sur la cohésion sociale par la culture, le sport et par l’éducation.

‘’Nous devons tous cultiver la paix, nous devons tous être tolérants. La tolérance est une des premières valeurs de la cohésion sociale (…) le projet Triangle Pacific clôture certes aujourd’hui mais la paix doit demeurer dans toutes les régions, dans toutes les contrées de notre chère Côte d’Ivoire’’, a-t-elle conclu.
CK/ls/APA
 

 

Publicité

Sans commentaire

Aucune image

Agenda des affaires

Mai 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 18 1 2 3 4 5 6 7
week 19 8 9 10 11 12 13 14
week 20 15 16 17 18 19 20 21
week 21 22 23 24 25 26 27 28
week 22 29 30 31

SONDAGE

A NE PAS RATER

Filière hévéa: le prix moyen du Kg en hausse de 150 FCFA de janvier à mai 2017 (Président FISH)

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le prix moyen du kilogramme de l’hévéa en Côte d’Ivoire, estimé à 272,58 FCFA en 2016, s’est établi à un prix moyen de 425,20 FCFA ces cinq premiers mois de l’année 2017, soit une hausse moyenne d’environ 150 FCFA, a indiqué un responsable d’une organisation du secteur.

Lire la suite...

Agriculture: Promouvoir des cultures à forte valeur nutritive pour relever les défis de la sécurité alimentaire en Afrique

Abidjan (AIP) – Les systèmes alimentaires sont essentiels à l’amélioration des régimes, mais ils sont de plus en plus soumis à des pressions en raison de divers facteurs tels que la croissance démographique, l’urbanisation et le changement climatique, relèvent des organismes internationaux.

Lire la suite...

Signature d’un partenariat entre le dépositaire central de la BRVM et son équivalent Marocain

APA - Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le dépositaire central/ Banque de règlement (DC/BR) de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et son équivalent marocain «Maroclear», ont paraphé mercredi dernier à Casablanca au Maroc, une convention de partenariat.

Lire la suite...

Aiteo consolide son groupe avec la nomination d'un conseiller international, dans le but principal de renforcer les objectifs de croissance et de diversification du groupe au Nigeria et dans toute l'Afrique

M. Knezevic prendra la tête des activités de levée de fonds provenant de marchés de capitaux globaux

Lire la suite...

La bonne gestion des flux financiers dans le secteur minier est un impératif pour un développement durable

 

DAKAR — Les industries extractives constituent une source de revenus essentielle pour un bon nombre de pays, dont une trentaine d’économies africaines. Une bonne gestion des recettes fiscales provenant de ce secteur peut contribuer énormément au développement des pays.

Lire la suite...
Aller au haut